Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

MARCEL SAUVAGE 
127 
Ces vers libres, par aventure et bonne fortune sont faits pour moi 
tié d'alexandrins souples et larges et si l'autre moitié va, la bride sur 
le cou, déjections, précisément, est le contraire à’ébauches. Monsieur Taine 
affirmait même que l'intelligence est une sécrétion du cerveau, un 
produit des « boyaux de la tête »... 
Borborygmes, borborygmes! affirme l'auteur au seuil du livre. 
0 
A dire vrai, il suffit de feuilleter ce jeu de cartes du souvenir pour 
aussitôt entendre un radio- concert. 
Je chante L’Europe, deé chemins de fer et ses théâtres 
C'est l'Europe, en réalité, qui chante et, plus lointaines, les Amé 
riques qui chantent et Barnabooth avoue 
Je mis agi par Les lois invincibles du rythme 
Voix d'Espagne, d'Italie ou de Prusse, voix des steppes ou des bour 
gades africaines, refrains de la haute chaîne des Andes... radio-con 
cert où convergent les voix diverses de toutes les villes du monde, 
chansons chaudes, chansons mélancoliques où brillent ces mots étran 
gers pareils aux étoiles magnifiques et brèves dans le panache des loco 
motives. 
Entre chacun des poèmes d'Archibaldo, reliés l'un à l’autre par le 
fil continu des horizons, il y a des palaces, des frontières, des soldats 
de couleurs, des quartiers d’Europe, voire des continents, — des 
paysages, du rose au noir où le voyageur connaît enfin ses états d’âme 
sans cesse traversés et déchirés par l’éclair des trains de luxe. 
Départs. 
La bête Lyrique qui bondit dans mon sein. 
Vitesse, le sang fouetté par la vitesse, 
La bête lyrique qui bondit dans mon sein... 
Gares, grains dépassés du collier de nos désirs. Tous ces tableaux 
successifs hors du cadre des confidences données par le Journal. Aveux
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.