Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

ANDRÉ SALMON 
73 
le dimanche et à la bergamote, le jour de la Fête Nationale. Cette eau 
sera fournie par le puits artésien de la place Berthe-Morisot (après ces 
mots la copie revient à l’honnête dactylographie). 
Il faudra que la piscine arrive à payer ses frais. 
En fine anglaise, à /’encre violette saupoudrée d'argent : 
A ce sujet, qu’on se rassure, Messieurs de la Ville. Si la piscine ne 
sera point, à proprement parler, mixte, l’entrée en sera libre. Je 
ferai adopter le système en vigueur dans les bals populaires des Gravil- 
liers ou de la Mouffetard. A la valse ! A la vase ! chante la patronne en 
fleur, tapant sur sa sacoche pour en faire tinter les sous comme les 
menues cymbales d’un tambourin. Au bain! Au bain! crieront nos 
moniteurs en caleçons aux armes de la Ville de Paris avec la devise. 
Parce qu’il ne faut négliger aucune occasion de travailler à l’éducation 
du peuple, ces maîtres baigneurs, d’ores et déjà engagés, appointés et 
commissionnés, et au nombre de trois, répondront aux noms de maîtres 
classiques : Corneille, Racine, Boileau. Le bain sera-t-il compté quatre 
sous, dix sous, treize sous? Eh qu’importe! Et voici la merveille : pour 
le sexe joli, monsieur et cher interlocuteur, et particulièrement pour les 
vierges, le bain municipal de notre Piscine Jean Valjean sera gratuit et 
obligatoire. Source de bénéfices. Suivez mon raisonnement. Vêtues de 
leurs parures des dimanches, le plus coquettement et le plus complète 
ment vêtues que faire se peut et qu’y autorise le goût du jour, chapeau 
tées si possible et bottées haut de préférence, maquillées, j’y souscris, 
voire j’y encourage, au signal connu, le coup de sifflet strident du 
quartier-maître baigneur, le citoyen Corneille, ses auxiliaires Racine et 
Boileau se précipitent sur nos pimpantes citoyennes vierges et alors les 
poussent, les basculent, leur donnent d’adroits et inoffensifs crocs-en- 
jambe, bref, de bonne entente et à qui mieux mieux, avec discipline et 
bonne humeur emplissent d’elles la coupe marmoréenne de la Piscine 
Jean Valjean, où les voici qui s’y épanouissent, c’est le mot, de telle 
sorte que je ne puis mieux comparer le jeu qu’à cette fantaisie chère aux
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.