Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

FAITES VOS JEUX 
9 
LE CŒUR DANS LA TÊTE 
III. Deux ans après. 
Le brouillard du port laisse difficilement percer les sifflets des 
lumières. Je me réfugiais dans un music-hall populaire. Les fauteuils 
étaient étroits, les couloirs pleins de fumée. Des écorces d’orange, des 
papiers gras, des boîtes d’allumettes et des restes cartilagineux parsemés 
sur le parquet. La lumière des réflecteurs était curieuse et constante, c’est 
elle qui dirigeait nos regards sur la scène. Mon voisin, que je connaissais, 
s’exprimait dans un langage poétique. 
Dans le numéro de danse, je reconnus celle qui était encore enfant 
quand j’écoutais ses propos dans le premier chapitre; elle avait le coeur 
dans le cœur en parlant d’amour devant la boutique d’un antiquaire. 
Maintenant sa démarche était fine, sa danse agitée, le costume tradi 
tionnel, et sa grâce apprise à une routine intelligente, mais sommaire. 
Je sortis avec mon voisin de fauteuil à la fin du spectacle, et nous 
marchions à pas lents devant rétablissement : j’avais le vague désir de 
la revoir. Nous parlions des particularités des ports du Nord. 
Au coin de la rue, il me serra la main et s’en alla. 
Ma fatigue nerveuse et arborescente se déploya alors en procédés de 
finesse faisant luire ses branches à la lumière rafraîchissante et animée des 
choses. Garnie d’haleine raffinées, la danseuse se perdait dans la brume. 
Qui veut aller loin ménage ses excès; c’est pourquoi de temps à autre 
elle s’arrêtait et doublait la quantité d’air aspiré par économie. Un 
autre moi-même la suivait de près. <( Vous allez vous perdre, ma petite ».
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.