Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

LE MASSACRE DES INNOCENTS 
23 
femme nue américaine. Qu’est-ce que Jésus ou mon œil? Qu’est-ce que 
l’homme qui dort, la sauterelle verte ou la viande avariée? Qu’est-ce 
que l’héroïsme du héros, l’acidité du vinaigre, la perfection de Dieu? 
La qualité se déspécialise aussi. Et sa température et son poids spéci 
fique inscrits sur les instruments adéquats s’évaporent. On respire l’air 
enfin comme sur un plateau balayé ou devant les vagues. On respire des 
mots — on respire des pierres. 
Le besoin physiologique de varier sur la langue les saveurs, d’alterner 
le froid et le chaud a ôté la chemise de la foi et, l’ayant montrée ce 
qu’elle est et découpée en morceaux de plus en plus petits, a percé la rue 
Dada. Les os de la belle sont de la poudre à pouding. Dada a remis le 
verbe être dans la grammaire. On s’aperçoit aujourd’hui que Dada est 
le vrai visage de tout ce qui se pense du pôle nord au pôle sud. Mais le 
mal de cœur? Le visage de tout ce qui se pense a soudain le nez brillant, 
brillant comme les soleils doubles de la conscience, et les calculs excré 
mentiels se précipitent. Quel beau diamant! Voici renaître la balance, 
le diable et le Père, et les artistes en différences et l’unité. 
Ceux qui ne participaient pas de Dada et l’ignoraient étaient dada. 
Dada demeure, et ceux qui ne participent pas de lui ne paraissent plus 
être dada. Mais il y a plus, et Dada a eu sa crise : il a pensé construire ! 
La construction au sein de la destruction. L’abcès a crevé en lançant 
jusqu’au ciel un tourbillon fait de tiares immondes. La nouvelle sagesse 
s’écrit en lettres de pus; et les nouveaux sages divisent, définissent, pèsent 
et valorisent, sur les tables mêmes qui servent à tout ce qui se pense. 
A tous les idiots qui sont les fleurs de l’humanité s’ajoutent des idiots 
devenus fleurs. C’est une auguste lignée, un beau Jardin des plantes. 
C’est un spectacle aussi propre à rendre modeste celui qui se désinté 
resse. Quoi, on peut si facilement se mettre au rang des grands hommes 
abattus, des grands idiots qui concentrent l’admiration des foules? Si
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.