Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

30 
FERNAND LEGER 
d’une déformation précédente, mais au moins on ne discute plus la 
nécessité dans l’art de cette déformation de quelque-ordre qu’elle soit. Or, 
si nécessaire qu’on l’admette, cette « interprétation », elle, il faut bien 
en convenir, choque ceux qui font profession d’être choqués. Au con 
traire du nu et aussi de la plupart des objets naturels, dont les formes 
ne varient que dans des limites étroites et exactement connues, l’objet 
mécanique est une forme en perpétuelle transformation. Point de jour 
qu’un apect nouveau de la machine n’apparaisse. A cette création inin 
terrompue collaborent quotidiennement toutes les usines, tous les labo 
ratoires de la terre. Ouvrez ce catalogue d’opticien, cette revue de 
métallurgie, chaque photo est Ile portrait d’un monstre imprévu. L’in 
terprétation de l’objet mécanique ne transgresse donc pas si facilement 
les llimites du vraisemblable, limites auxquelles le gros des spectateurs 
et même, il faut le dire, beaucoup de spectateurs avertis, se crampon 
nent désespérément. Dans le domaine mécanique, le vraisemblable, en 
s’approchant de l’invraisemblable, s’approche du vrai. 
L’objet mécanique, qui se prête déjà à la déformation, se prête donc 
aussi et pour les mêmes raisons à l’invention du peintre. Car Léger ne 
déforme pas tant qu’il invente, ou plutôt il déforme tant qu’il invente, 
ou plutôt encore il ne déforme pas, mais déformé, construit, et fabrique 
des objets nouveaux, des objets en peinture. Ces objets de réalité pic 
turale équivalent sentimentalement aux objets réels. Je veux dire qu’au- 
tant que l’objet réel, ils sont susceptibles de déterminer l’émotion esthé 
tique, et même ils doivent être susceptibles de déterminer cette émotion 
mieux que l’objet réel. Sentimentalement la mécanique imaginée par le 
peintre doit surpasser la mécanique réelle. Cette loi de création d’équi 
valence, loi où l’équivalence n’est d’ailleurs qu’un minimum, loi d’art, 
s’oppose à l’imitation que fait de la réalité le faux artiste. En 1917, 
Léger, le premier, comprit que l’équivalence de la nature mécanicienne 
était aujourd’hui plus à sa et à notre portée, que l’équivalence de n’im-
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.