Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

ERIK SATIE 
89 
Il est peut-être regrettable qu’ils ne l'aient pas fait aux 
heures difficiles, aux instants pénibles que mon génial 
ami eut à traverser. Pourtant, un grand nombre de ces 
« post-admirateurs » avaient, à cette époque, plus que 
l’âge de raison. Ils auraient pu un peu « voir clair » — 
même sans loupe, ou sans binocle. 
Seulement,... dame!... on ne savait pas que... Vous com 
prenez ?... Car ces prudents « roublards » ne sont pas des 
héros — et ne sont pas tenus de l'être, après tout. Oui... 
Alors, ils ont attendu « que cela vienne » — que « cela soit 
sûr », tout au moins. 
* 
* * 
Aujourd'hui, on n'est plus « moderne » : on est 
« autre chose » ; — on est « esprit nouveau *. 
« L'esprit nouveau » enseigne à se diriger vers la sim 
plicité émotive, vers la fermeté d’expression — sortes 
d'affirmation lucide de sonorités et de rythmes (au dessin 
précis, accentué — tout d'humilité et de renoncement). Je 
parle de la musique. 
Nous n’avons plus besoin de nous dire « artistes » — 
laissant cette dénomination reluisante aux coiffeurs et aux 
pédicures. 
* 
* * 
J'entends, dernièrement, un très brave et digne homme 
qui disait à un délicat lettré chinois (ce n'est pasM. Louis 
Laloy) : — « Pourquoi, vous autres Chinois, êtes-vous 
restés aussi sauvages ? » Parbleu ! ce brave et digne 
homme est un monsieur « moderne », nullement « boche », 
pas même « bolcheviste »... Mais oui, et il l'en faut féli 
citer.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.