Full text: 5(1923), Mars-Avril = Nr. 31 (31)

— 
— 
6 
TRISTAN TZARA 
LE CŒUR SANS RIDES 
II. Comment je passais mon temps d’une prédilection à l’autre. 
L’opulence de quelques vacances illimitées m’a conduit dans des pays 
de lenteur. Troupe de sentiments à exposer, décuplée par la désorgani 
sation des moyens de transport, les plages ensoleillées de richesse, les 
peuples lourds chassés dans leurs dilemmes, et les collines récompensées 
par les végétations des couleurs, — sang épanché hors d’une artère lacé 
rée — j’ai voyagé avec le faste des dentiers en or brodés sur le soleil des 
ports et des crevasses de vent cassé. Les transbordeurs, égratignures de 
l’embarcadère et les barques minuscules dans l’embarras de leur nombre, 
sont les muscles qui régissent notre plaisir, les chargements de marchan 
dises et les larmes à venir des mouchoirs qu’on agite. 
Aujourd’hui, en relisant les notes prises à Paris, je puis à peine com 
prendre la gaieté tatouée sur la main du souvenir qui me faisait voir 
l’avenir d’un séjour et d’une ville dans les lignes de la vie gravées sur le 
plan des rues. 
Les dimanches font souffrir partout, parce que le travail a cessé 
autour de vous et qu’une lumière douloureuse partage le doute que vous 
avez de votre inactivité. Les orchestres des terrasses mettent des taches 
de chaleur sur la foule durcie et crêpée. Les gestes suscités par cette 
musique régulière restent écrits dans une pose de politesse. 
Les échecs ont occupé aussi mon temps par des contorsions d’esprit 
qui prouvent que les pensées les plus profondes fourmillent dans l’inu 
tilité de leur vertu. Les pions se mettent en mouvement, mais ils sont 
reliés par les fils des regards. La reine est active, il faut savoir employer 
son efficacité dès le commencement du jeu. Mais elle s’use vite comme 
toutes les tyrannies. Celle de l’amour en est la première preuve. Les par- 
.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.