Full text: 5(1924), Mars-Juin = Nr. 36 (36)

PIERRE REVERDY 
350 
l’argent a joué un rôle capital. Il n’est que temps d’ailleurs d’insérer ici 
un détail dont chacun saisira la réelle importance. 
En effet la rue s’apprête à protéger le vainqueur qui cherche à perdre 
son désespoir dans les tourbillons du brouillard descendant et sous les 
franges débordantes de la nuit. Personne ne peut s’expliquer cette fuite 
alarmante pour la santé du nouveau champion, autant que pour sa 
renommée et pour sa forme qu’il risque de perdre à jamais dans le 
dédale obscur des rues de la cité. Et ne voyez-vous pas que toutes les 
plaques portant un nom viennent de sauter d’un seul coup! Pour souli 
gner encore l’étrangeté de ce phénomène assez significatif, les monu 
ments ont insensiblement rectifié leur position et les lampes s’alignent 
autrement dans l’espace. 
Mais suivons ce jeune homme suprêmement intéressé aux mystères 
absorbants et sympathiques de la nuit. 
Nous le voyons par un inexplicable privilège qui abolit toutes les 
difficultés de la poursuite en même temps que l’impénétrable opacité 
de la matière, se diriger vers les rives basses de la Seine. 
Il marche, le côté droit du corps formant un angle de 45° avec la 
terre ferme. C’est une habitude prise en regardant les photographies 
qui le représentent en train de porter à son adversaire le coup foudroyant 
qui lui a valu sa renommée. Le voilà parvenu sur les quais de pierre 
dure où les matelots sans logis viennent reposer pendant quelques 
heures leurs membres rompus par la fatigue. 
Comme s’il avait perçu dans le silence un étrange signal — un coup 
de sifflet donné au moyen de l’obélisque ou de la colonne Vendôme — 
il s’arrête scrutant l’ombre des parapets et les arches du pont sous 
lequel passe au même moment un noyé très ancien ne souriant plus que 
par habitude et dont le front, poli par les vagues glacées, brille comme 
un fanal. 
Il attend. Et voilà qu’apparaît dans le lointain un bateau blanc qui 
écarte la nuit en glissant sur l’eau douce du fleuve. Si à ce moment un
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.