Full text: 5(1923), Sept.-Octobre = Nr. 33 (33)

162 
CARNET A PISTON 
Quand nous n’avons plus rien, 
plus rien qui répugne à Notre Mère, 
chacun des boutons blancs reluit 
comme le soleil sur la mer. 
En moi j’ai vu souvent les cieux 
comme une forme d’entonnoir. 
Et les Saints y étaient nombreux 
comme boutons de Votre Robe. 
Ah! que ne puis-je aussi bien voir 
les péchés qu’à mon œil dérobe 
l’Ouvrier, barbouilleur habile 
à tout me cacher sous ma bile. 
Boutons, moutons, agneaux divins 
bateaux sur l’onde qui moutonne, 
sur l’Océan, bleu ce matin, 
boutons-bateaux, la Mer est bonne! 
Gardez vos marins en tous lieux, 
Robe de la Mère de Dieu. 
IRONIE, FORTERESSE 
Enfant, jusque sur mes cartes de géographie se voyait l’influence de 
Heine : je les encadrais de forteresses ironiques. Déjà! 
TRÈS XVIII e 
Les jupes en tôle ondulée de la maman qui danse vite et comme un 
enfant, des soubrettes qui dansent au grenier comme des dames. Le fils 
laisse là son tableau (bonnet en arrière sans perruque) pour croiser les 
bras au pas de deux en regardant l’orteil de ses sandales. Et dans toutes 
les maisons, c’est la même chose : on ne quitte le menuet qu’au cri du 
terrible bubon de la peste sous l’aisselle. Et l’on meurt tant et tant que 
les cadavres sont au ruisseau. Les jupes en tôle ondulée de la maman 
etc... (cm refrain!).
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.