Full text: 5(1923), Sept.-Octobre = Nr. 33 (33)

Robert DELAUNAY 
PEINTRE 
J’ai connu Robert Delaunay un beau jour. Il faisait un temps magni 
fique. Il faisait si beau que les maisons grises étaient ornées de fleurs 
bleues, rouges, violettes. 
Je fumais. Je vis un homme jeune, grand, s’approcher de moi et me 
tendre la main. M. Robert Delaunay, bonjour. 
J’ai revu Delaunay depuis cette époque. C’est un peintre âgé de trente- 
cinq ans, sans doute. Il a les yeux bleus, les lèvres rouges et les mains 
larges. Il fume volontiers la pipe et parle sans se gêner. Il est élégant 
et ses chapeaux ne sont pas les chapeaux de tout le monde. Il se met 
facilement en colère à propos de tout, du temps, de la pluie, du ciel, de 
ses tableaux, des poèmes de ses amis, de son fils, de ses pinceaux. Mais 
on le calme vite et il sait sourire. C’est à ce moment qu’il parle de ses 
projets. Il a autant de projets que de souvenirs. « Un jour, dit-il, j’ai 
vu une automobile toute rouge, mais demain je vais peindre un immense 
—
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.