Full text: 5(1923), Sept.-Octobre = Nr. 33 (33)

178 
POÈMES 
II 
Pour Georges AURIC. 
Toutes les fleurs les plus banales à ses pieds 
pour guider une extase à ne la point guérir 
puisque le mal qui naît de l’astre a plus d’arôme 
que le corset des tubéreuses d’Orient 
il n’est pas une boucle où tu ne te retrouves 
comme un numéro 5 lancé dans la mêlée 
et ta croupe où ma bouche a rêvé son musée 
le soleil fruits d’été oblige à conquérir. 
Toutes les fleurs de tous les mondes et nos lèvres 
pour que s’exhausse une aube à jamais sans éclat 
idéal vouloir s’endormir comme une étoile 
sur la plage où s’allume un incendie de glaives 
chaque soir quand les cuirassiers baisent ton bas. 
Pierre de MASSOT.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.