Full text: 5(1923), Sept.-Octobre = Nr. 33 (33)

202 
LIVRES 
Tout cela est d’une impitoyable logique. La logique : la meilleure et 
la pire des choses. Tout homme logique est un homme perdu — du 
point de vue social. Toute la vie n'est qu’accommodements, entorses, 
biais. C’est peut-être, ce goût, ce besoin de logique, la caractéristique 
la plus profonde du mouvement dada. Car Philippe Soupault... 
Il écrit une langue d'anguille. Les phrases glissent, glissent, glissent, 
lisses, lisses, lisses. Tout le mouvement du livre est d'une souplesse 
froide, qui tient du poisson et du météore. Les mots sont des étoiles 
filantes, et c'est chaque jour la Saint-Jean. Cette sorte de gravitation 
donne au livre une allure d'astre, un pas d’étoile. Tout le visage de 
Jean ruisselle de cette lumière laiteuse, astrale. Elle lui ôte les joues, 
le ventre ; mais elle emplit tous les contours. Comme sous l'effet des 
rayons X, nous apercevons les os, les organes internes. Nous l'aimons 
en profondeur, ce livre sans chair. Il est infiniment loin, et nous le pre 
nons dans la main comme des enfants. Et soudain, là, devant nous, nous 
croyons reconnaître notre image. C'est un livre de longue ligne, de 
grande lignée. 
Joseph DELTEIL.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.