Full text: 4(1922-1923), Déc.-Janv. = Nr. 30 (30)

426 
TRISTAN TZARA 
sion, de vente, de reproduction, de dignité et de conservation dans les 
musées. D’autres sont venus ensuite avec des cris éclairés pour dire 
que ce que les premiers avaient fait n'était qu'un excrément d'oiseau 
bon marché. Ils ont proposé leur marchandise à la place, une épure 
impressionniste réduite à un symbole vulgaire, mais séduisant. J’ai cru 
un instant à leurs cris d’idiots nettoyés par des fontes de neige, mais 
j'ai su bien vite que la jalousie stérile seulement les tourmentait. Ils 
ont tous fini par la confection de cartes postales anglaises. Après avoir 
connu Nietzsche et juré sur leurs maîtresses, après avoir tiré tout le 
ripolin du cadavre de leurs amis, ils ont déclaré que les beaux enfants 
valaient la bonne peinture à l'huile, et que la meilleure était celle qui 
se vendait le plus cher. La peinture à queue, à cheveux frisés, dans 
des cadres dorés. Voilà leur marbre, voilà notre pissat de femme de 
chambre. 
Quand tout ce qu’on nomme art fut bien couvert de rhumatismes, 
le photographe alluma les milliers de bougies de sa lampe, et le papier 
sensible absorba par degrés le noir découpé par quelques objets usuels. 
Il avait inventé la force d’un éclair tendre et frais qui dépassait en 
importance toutes les constellations destinées à nos plaisirs visuels. La 
déformation mécanique, précise, unique et correcte, est fixée, lisse et 
filtrée comme une chevelure à travers un peigne de lumière. 
Est-ce une spirale d'eau ou la lueur tragique d’un revolver, un œuf, 
un arc étincelant ou une écluse de la raison, une oreille subtile avec un 
sifflet minéral ou une turbine de formules algébriques ? Comme la glace 
rejette l’image sans effort, et l'écho la voix sans nous demander pour 
quoi, la beauté de la matière n’appartient à personne, car elle est désor 
mais un produit physico-chimique. 
Après les grandes inventions et les tempêtes, toutes les petites 
escroqueries de la sensibilité, du savoir et de l’intelligence sont empor 
tées d'un coup de balai par les poches du vent magique. Le négociateur 
de valeurs lumineuses tient le pari proposé par les garçons d’écurie. 
La mesure d’avoine qu’ils donnent le soir et le matin aux chevaux 
de l’art moderne, ne pourra pas troubler le cours passionnant de sa 
partie de soleils et d'échecs. 
Tristan TZARA.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.