Full text: 4(1922-1923), Déc.-Janv. = Nr. 30 (30)

434 
RAYMOND RADIGÜET 
Il faut, dans cet ensemble donner une place spéciale aux costumes 
de Mademoiselle Gabrielle Chanel. En habillant tous ces Grecs avec 
des laines d'Angleterre magnifiquement simples, elle nous a fait, sans 
y penser, toucher du doigt cette ressemblance si mystérieuse des anciens 
Grecs avec les Anglais. Mais ce serait dépasser les frontières d'un 
article trop court qu’étudier cette ressemblance. Qu’on nous laisse 
seulement dire aujourd’hui que nulle mieux que Mlle Chanel n'ayant 
le sens de la mode, nulle ne sait mieux par conséquent, ce qui est 
démodé. Deux écueils étaient à éviter: la robe élégante et d'autre part, 
la « reconstitution » toujours fausse. Sans doute sur les plages de l'été 
prochain, reconnaîtrons-nous, porté par nos amies, le manteau d’Anti 
gone, de même que, comme dit Cocteau lui-même en raillant les critiques : 
« On ne comprendra Sophocle que dans trente ans ». 
Raymond RADIGUET.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.