Full text: 4(1922), Octobre-Novembre = Nr. 29 (29)

CŒÜKS DE EENÉ 
883 
Ce détachement du temps présent est, dans l’esprit, un caractère 
subliminal, plus ou moins. Ce n’est pas fait pour étonner. Voici, à coté 
de l’état lyrique, un second état mental riche, le romantique, parent du 
premier d’ailleurs, tributaire du subconscient, ces limbes dans l’homme. 
La conscience, c’est-à-dire deux et deux font quatre, je pense donc j’étais, 
n’est donc pas autant qu’on le croit, idole souveraine. Flamme froide, 
aurore à peine et gelée encore, d’un soleil montant. Alors que la terre 
froidit, l’autre feu couve ses promesses, cuit et recuit les règnes du cœur. 
J’imagine une civilisation sinon exactement lyrique et romantique, au 
moins, voisine du romantisme, et, sans doute, en ayant dépassé ces pré 
misses que nous connaissons. Il ne s’agit plus de littérature, sinon comme 
enregistrement d’intelligence générale. Au ciel mental, les révolutions 
cardiaques règlent un calendrier supérieur. Regardez l’avenir enceint de 
poésie comme de souveraine obésité un roi de Pologne. 
Jean EPSTEIN.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.