Full text: 4(1922), Octobre-Novembre = Nr. 29 (29)

368 
BIBLIOGRAPHIE 
COUBINE, par Maurice Raynal (Ed. Valori plastici, Rome, avec 
32 photo ty pie s. 
Dans cette étude, ce qui m'intéresse, c'est moins Coubine que 
M. Raynal : Une forte culture; un jugement droit. Un style exempt 
de recherches et de surprises, ces bruyants réveil-matin de l'attention. 
Un exposé didactique où l'on ne trouve ni épithète laudative, ni allure 
polémique, ni vue prophétique : 
Tout n’est pas dit et l’on ne vient pas trop tard, en dépit de La Bruyère. Si l’on songe 
que suivant les mathématiques il existe 479.001.600 manières de placer douze convives à une 
table, pourquoi ne pas admettre que les éléments de la nature puissent être combinés à l’infini 
suivant des groupements harmonieux. Il existe toujours une nouvelle manière de danser dans les 
chaînes, et ce conformément aux prescriptions d’une serviabilité que l’évolution du monde 
transforme tous les jours... 
On voit par là quelles sont les raisons de l'optimisme de M. Raynal 
et les motifs qui le font se pencher sur les plus simples comme sur les 
plus brillantes fleurs qui éclosent aujourd'hui. — W. M. 
Paul FORT, 
son oeuvre, portrait et autographe 
M“ de NOAILLES, — 
par Georges Armand Masson 
(Edit, du Carnet Critique) 
M. Georges-Armand Masson est un littérateur de l'espèce la plus 
rare : il lit. — Oui, bien qu'il écrive lui-même, et très dextrement, il ne 
laisse pas de lire les œuvres de ses confrères, sans rechigner, et pense 
devoir en rendre compte. 
Voici une étude sur Paul Fort, une autre sur la Comtesse de 
Noailles. Il en annonce une troisième sur Anatole France, une qua 
trième sur Bergson. Il va loin. A propos : comment M. G. - A. Masson, 
qui donne de fort jolies chroniques mauves et tendres à un journal de 
dames, peut-il les cultiver sur le terroir ingrat de la philosophie ? Mys 
tère du journalisme. Car M. G.- A. Masson est un vrai journaliste 
chez qui le métier et la vocation se marient heureusement. 
«... Malheureusement, Paul Fort a des admirateurs nombreux... » 
( p. de l'étude sur P. Fort) . Pour le coup, M. G.- A. Masson va 
trop loin: il se mêle d'être sincère. Tiens, que ce carnet, ouvert au ha 
sard à la page 25, me devient sympathique ! Lisons-le entièrement. — 
W. M
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.