Full text: Les champs magnétiques

16 
LES CHAMPS 
Ne nous parlez pas de consentement universel; l’heure 
n'est plus aux raisonnements d'eau de Botot et nous 
avons fini par voiler notre roue dentée qui calculait 
si bien. Nous regrettons à peine de ne pouvoir assis 
ter à la réouverture du magasin céleste dont les vitres 
sont passées de si bonne heure au blanc d’Espagne. 
Ce qui nous sépare de la vie est bien autre chose 
que cette petite flamme courant sur l’amiante 
comme une plante sablonneuse. Nous ne pensons 
pas non plus à la chanson envolée des feuilles d'or 
d’éleetroscope qu’on trouve dans certains chapeaux 
haut de forme, bien que nous portions en société un 
de ceux-là. 
La fenêtre creusée dans notre chair s’ouvre sur 
notre cœur. On y voit un immense lac où viennent 
se poser à midi des libellules mordorées et odorantes 
comme des pivoines. Quel est ce grand arbre où 
les animaux vont se regarder ? il y a des siècles que 
nous lui versons à boire. Son gosier est plus sec 
que la paille et la cendre y a des dépôts immenses. 
On rit aussi, mais il ne faut pas regarder longtemps 
sans longue vue. Tout le monde peut y passer dans 
ce couloir sanglant où sont accrochés nos péchés, 
tableaux délicieux, où le gris domine cependant. 
Il n’y a plus qu’à ouvrir nos mains et notre poi 
trine pour être nus comme cette journée ensoleillée. 
« Tu sais que ce soir il y a un crime vert à com-
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.