Full text: Les champs magnétiques

Les banlieues tristes des dimanches et les lignes 
d’intérêt local sont un triste décor. Le voyageur 
équipé de neuf qui part n’ayant dans son cerveau 
brillant qu’une seule idée parcourt des yeux sa mai 
son, la cheminée et les grandes allées qui mènent 
aux mairies. Je n’ai jamais vu cependant dans les 
mains des voyageurs attardés cette obstination froide 
qui fait penser aux lacs des bords de la mer. 
Son pas retentit ; il marche sur son cœur. 
A ce moment, il n’y a donc plus rien qui compte* 
pas même les cris des serviteurs sur la porte, pas 
même ce regard éperdu des animaux domestiques. 
Le bras immobile, il ouvre les yeux et le soleil se 
lève doucement sur sa vie sacrifiée. 
Chaque passage est salué par les départs des plus 
grands oiseaux.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.