î3 
nous apercevions ton sexe qui est faux ; tes cheveux aussi sont 
faux, tes dents sont fausses ; tu as un œil de verre et c'est le seul 
qui me regarde franchement, Vautre est un caméléon d'Asnières, à 
20.000 francs le carat pour imbéciles. 
Je suis le visage des yeux clos et du sommeil inconnu, fai la 
tête décapitée d'allégresse. 
Tout le sol sourit à la mélodie mélancolique de mes sanglots, 
ne passe pas. 
Avoir le mal de mer sur un transport de joie. 
Le désir s'évanouit si vous possédez, ne possédez rien. 
Si vous tendez les bras vos amis les couperont. 
Je pense surtout à mentir dans ce miroir de stores baissés 
parce que tu as éprouvé l'aumône de la vie. Le rire et les baisers 
sentent le tabac, l'art, la gloire, la beauté, les étoiles, les prome 
nades; tais-toi,je vais raconter, rallume si tu veux une cigarette. 
Voici une dernière forme que Francis Picabia réalise 
en un dessin hermétique parce qu’il tente souvent de fixer 
par des traits et des figures l’image qui l’a frappé. 
Les dents viennent aux yeux comme les larmes! 
L’ironie troublante de ces mots révèle en effet combien 
de multiples douleurs déchirent les yeux, les plus beaux yeux 
brillants et profonds avant de leur donner des larmes !... 
Je formule cependant un regret. J’ai glané ces fleurs 
sur un sol magnifique, mais j’ai dû débarrasser ma recherche
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.