D’OR VERT 
D ’or vert les raisins mûrs et mes futiles vœux 
Se gorgent de clarté si douce qu’on s’étonne. 
Au délice ingénu de ceindre tes cheveux 
Plus belle, à n’envier que l’azur monotone, 
Je t’évoque, inquiet d’un pouvoir de manteau 
Chimérique de fée à tes pas sur la terre, 
Un peu triste peut-être et rebelle plutôt 
Que toute abandonnée au glacis volontaire.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.