Full text: L'empereur de chine suivi de Le serin muet

135 
BARATE 
Je t’arracherai les yeux, je te couperai... 
Ils se frappent à coups de poing, se pren 
nent aux cheveux, puis, pris de peur, ils 
tombent à genoux, l’un devant l’autre. 
R1QUET 
Grâce, Barate, pardonne-moi. Tu n’es pas ce que 
je disais. 
BARATE 
Je le pense bien ! Je suis Messaline ! Mais toi, 
Riquet, ne me tue pas. Je te taquinais. Je sais 
que tu es le tueur de panthères. 
RIQUET 
Oui. 
BARATE 
Va à la chasse. Mais 
Est-ce que tu sais quelle heure il est ? 
RIQUET 
Oui oui, c’est tout à fait l’heure. On ne distingue 
plus un amoureux d’un autre. Va ! 
Mon fusil damasquiné du Maroc, et un collet 
en soie du Schantung ! 
Poëte 1 
Oh là-bas, oh oh, une autruche qui vole dans le 
ciel ? 
J’oubliais ! Barate. Je reviens... 
BARATE 
Quoi, tu ne vas pas à la chasse ?
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.