Full text: L'empereur de chine suivi de Le serin muet

147 
Il n’en est qu’une et c’est moi qui la détiens, 
graduée sur ma ligne thermomètre verticale. 
Elle n’est précisément vérité que parce qu’elle ne 
peut supporter d’autres vérités. C’est pourquoi 
je vous considère pour rien. 
Cela me permet d’agir d’une manière, et de ne 
pas vous permettre d’agir de la même, et j’ai 
raison. 
BARATE 
L’Art, ça porte à l’amour. 
OCRE 
Oui, c’est beau. Donnez-moi vos lèvres. 
B A RATE 
Et c’est vous qui avez écrit toute cette musique 
qu’il chante ? 
OCRE 
Oui, je suis Gounod. 
B A RA TE 
Comme c’est beau I Ça ne m’étonne pas d’un 
homme comme vous. 
RIQUET 
Je m’avance avec mon réverbère. Votre ombre 
apeurée vient se réfugier sous vos pieds. 
Ma vérité marche avec moi. La vôtre suivant vos 
pas 
Est changeante pour mes yeux. Vos coordonnées 
de chaque point du monde varient à la seconde.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.