Full text: Poèmes et dessins de la fille née sans mère

— 57 — 
CHANGEMENT DE VITESSE 
Envie folle de prendre dans mes bras 
Le doigt vers le ciel 
Plus loin et plus haut 
je voulais avec toi faire un petit tour 
Comme un enfant malade qui déraisonne 
je suis le collaborateur de l’usine 
Qui alésait les cylindres du bonheur 
Mon esprit a des rêves d’hôtels insensés 
D’autres n’ont qu’une maîtresse 
que je n’ai plus 
Le chagrin s’efface plus vite dans la Seine 
Mais une joie égoïste de taxi-auto 
Dans la pente ouatée des étoiles 
Aux grandes lézardes Monaco 
Me fouette le visage dans cette nuit 
Car de fines silhouettes goélands 
Regardent un spectacle unique 
Mon moteur en voyage de noce 
Et mon joli ovaire 
■Que je goûte avec moi.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.