Full text: Nouvelle série No. 10(1er Mai 1923) (NS 10)

— 11 — 
dale. Il a été longtemps mortel à coup sûr, aujourd’hui encore il l’est 
parfois et toujours au moins puni. Mais le scandale est rarement pur : 
il faut distinguer ses mobiles. 
Se trompant sur l’instinct qui les portait à ce déni patent de forces 
redoutées, les hommes qui eurent recours à lui cherchèrent à le jus 
tifier dans sa fin. Il y eut le scandale politique : pour faire respecter 
les lois, Brutus fait exécuter ses fils coupables. Pauvre bougre. 
Il j eut le scandale moral : Jésus et la femme adultère. Ça n’est 
pas encore ça. 
Wilde aussi avec ses bagues. Ça n’est pas encore ça. 
Il y eut le scandale social : Gracchus Babœuf et le bolchevisme. 
Respectable, mais un peu court. 
Il y eut le scandale militaire : la guerre de 1914, sans commen 
taire. 
Il y eut le scandale commercial : Rochette, Jean Galmot. 
Il y eut le scandale anarchiste : l’affaire Bonnot (c’est un peu 
mieux). 
TOUT CELA NE FAIT QUE DES MANCHETTES DE JOUR 
NAUX : 
Mais, jeunes gens, regardez plus loin que le bout de votre nez. 
Quand assis dans leurs cinémas ou leurs cafés, vous sentez autour 
de vous le grouillement de vos contemporains ineptes, qu’est-ce sou 
dain qui fait que vous ricanez et que vous marchez brutalement sur 
le pied de votre voisin ? 
Morale, commerce, amour? 
Et la colère, tu sais bien, la colère qui prend feu sans raison 
quand il ne fait ni beau ni laid, qui tient son homme tout un jour : 
il casserait les vitres, il jouerait de la trompette, il enlèverait son 
pantalon. 
Amour, politique ou morale ? 
Ou comme le croit Monsieur Gustave Lanson — ils ont pissé par 
tout — serait-ce le désir de se faire remarquer ? Un peu simple. 
IL Y A L’AMOUR DU SCANDALE
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.