Full text: Nouvelle série No. 10(1er Mai 1923) (NS 10)

— 18 
comme précédemment. Pulchérie continue son chemin. Elle donne 
un trop brusque coup de volant et s’en va dans un champ où 
paissent des vaches et des taureaux. Ces animaux sont la terreur de 
Pulchérie. Un taureau fonce droit sur l’auto et d’un coup de corne 
l’envoie à l’autre extrémité du champ où un autre taureau la renvoie 
au premier. Ce manège recommence cinq ou six fois. A la fin un 
troisième taureau la prend en écharpe et l’envoie dans un étang. Pul 
chérie sort de l’eau couverte de vase. Elle a bu beaucoup d’eau. Elle 
vomit un liquide noirâtre plein de grenouilles. Elle enlève les pattes 
des grenouilles qu’elle met dans son mouchoir et se rejette à l’eau 
pour repêcher de nouvelles grenouilles auxquelles elle enlève les 
pattes. Elle se dispose à s’en aller, son mouchoir à la main, quand elle 
rencontre Glouglou, qui accourt tout essoufflé, suant et poussiéreux. 
Il la cherche et est heureux de la retrouver. Pulchérie est furieuse et 
le gifle. Glouglou tourne sur lui-même et tombe dans le fossé qui 
borde la route. Il se relève couvert de boue. Ils s’en vont, chacun de 
leur côté, et détournant la tête à chaque pas, tristement. 
La vieille dame, aussitôt après le départ de Pulchérie, emmène les 
enfants et téléphone aux parents en leur disant de lui envoyer un 
million, faute de quoi, les enfants seraient mis à mort. Les parents 
refusent et avertissent la police. 
Pulchérie revient, cherche les enfants. Disparus ! et la vieille 
dame également. Elle cherche de tous côtés et, la nuit venue, sous la 
neige, qui s’entasse sur sa tête, et y forme un cône ; rentre chez ses 
patrons auxquels elle raconte tout. On la chasse. Elle se promet de 
retrouver les enfants. Elle rencontre Glouglou et lui narre toute l’his 
toire. Glouglou est désespéré et jure de l’aider. 
Glouglou a une idée : Il ira dans toutes les maisons de la ville 
et dans tous les appartements des maisons pour retrouver les 
enfants. Pour le guider, Pulchérie lui donne la photographie des 
enfants. 
Dans la première maison où il sonne une vieille dame vient lui 
ouvrir tenant sous son bras un affreux roquet. Glouglou regarde 
alternativement le roquet et la photographie. En voyant Glouglou, 
le chien aboie furieusement, et la vieille dame essaie de le consoler
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.