Full text: Nouvelle série No. 10(1er Mai 1923) (NS 10)

23 — 
rattrapé par un agent qui dans sa précipitation perd son képi, son 
manteau et son bâton blanc. L’intestin remonte. Glouglou attache 
l’autre enfant et veut le descendre. Les pompiers sont arrivés et les 
lances fonctionnent. Il laisse glisser l’enfant qui est happé par le jet 
d’une lance et oscille dans le jet d’eau à la façon des œufs dans les tirs 
forains. Il faut qu’un autre pompier grimpe à la lance, et mettant la 
main sur l’orifice arrête le jet d’eau pour que l’enfant arrive sur le 
sol. Glouglou saisit à son tour l’intestin, mais comme il est lourd, il 
descend brusquement de plusieurs mètres et se balance verticalement. 
Puis à mi-chemin du sol, l’intestin se rompt entre ses deux bras 
tendus. Il reste suspendu par une main, ayant dans l’autre le reste de 
l’intestin. D’en bas on tire sur l’intestin et le corps de Glouglou se 
fend en deux, Une partie tombe à terre pendant que l’autre reste 
suspendue à l’intestin. A l’aide d’un sécateur semblable à ceux dont 
se servent les jardiniers pour, étant à terre, couper les hautes 
branches d’un arbre, un pompier coupe l’intestin, pendant que 
l’autre saisit la moitié du corps de Glouglou, comme les bouchers 
décrochent un quartier de viande. On réunit les deux parties et on 
les fixe ensemble à l’aide de clous gigantesques qui dépassent de 
l’autre côté de son corps Glouglou qui vient de revenir à lui les 
coupe avec son canif. Puis il arrache les clous qu’il casse et suce 
comme de la gomme. Il s’en va accompagné des deux enfants qu’il 
ramène à leurs parents. Joie des parents. Sourire de Glouglou. On lui 
offre de choisir sa récompense. Il veut une auto. L’ayant, il va 
trouver Pulchérie, l’embrasse et l’emmène. 
Benjamin Péret.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.