Full text: Nouvelle série No. 10(1er Mai 1923) (NS 10)

- 28 — 
Poète venu de Lorient 
que dis-tu de V Orient 
l’or riant ? 
P’OASIS 
A LOUIS ARAGON 
Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des 
jardins cérébraux. 
Sœur Anne, ma sainte Anne, ne vois-tu rien venir... vers Sainte Anne ? 
Je vois les pensées odorer les mots. 
Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jar 
dins cérébraux : 
De nous naissent les pensées. 
Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des 
jardins cérébraux. 
Les mots sont nos esclaves 
Nous sommes 
Nous sommes 
Nous sommes les lettres arborescentes qui fleurissent sur les chemins des 
jardins cérébraux. 
Nous n’avons pas d’esclaves. 
Sœur Anne, ma sœur Anne, que vois-tu venir vers Sainte Anne ? 
Je vois les Pan C 
Je vois les crânes KC 
Je vois les mains DCD 
Je les M 
Je vois les pensées BC et les femmes MÉ 
et les poumons qui en ont AC de l’RLO, 
poumons noyés des ponts N MI. 
Mais la minute précédente est déjà trop A G. 
Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins 
cérébraux. 
Robert Desnos.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.