Full text: Nouvelle série No. 5(1er Octobre 1922) (NS 5)

— 24 — 
Pas davantage, quoi qu’on en ait dit, les frères Siamois ne durent se marier. 
Ils eurent cependant des femmes et des enfants. Xiphopages unis par un pont 
entre le sternum et l'ombilic., ils ne présentaient, par contre, aucune région, 
génitale commune. Mais le cas le plus complexe est à n’en pas douter, celui 
d’un monstre xiphodyme, connu sous le nom des frères Tocci. Soudés par leur 
partie inférieure jusqu’à la base du thorax, constituaient-ils un seul être à deux 
têtes ou deux êtres à un seul abdomen et à un seul bassin? Toujours est-il qu’ils 
ont épousé (?) deux femmes parfaitement distinctes et cette fois je vous laisse à 
réfléchir sur tout ce qui s’ensuit. Je vous donne seulement, d’après M. Baudouin, 
cette probabilité que, de leurs deux testicules, l’un appartenait à l’un des frères et le 
second à l’autre. 
Tout ceci n’a pas que des conséquences physiologiques ou morales. Il peut en 
avoir aussi de judiciaires. Et les faits qui viennent de suivre la mort de Rosa- 
Josepha Blazek le démontrent péremptoirement. Une lutte semble s’être livrée 
autour de la fortune rondelette que leur avaient procurée leurs nombreuses exhibi 
tions dans tant de cirques et de music-halls. Si l’on considère, en effet, que l’enfant 
actuellement vivant (et parfaitement conformé, comme ceux des frères siamois) n’a 
n’a en elles deux qu’une seule mère, il hérite du million qu’elles laissent. Si 
l’on peut faire admettre que Rosa seule fut véritablement mère, le frère des deux 
défuntes peut légitimement réclamer la part de celle qui ne conçut point. Ne nous 
étonnons pas si c’est ce point de vue, pour nous bien secondaire, qui nous fournira 
peut-être les meilleurs renseignements sur l’anatomie du défunt pygopage. 
Jusqu’ici on n’a fait que des radiographies, qui ne pouvaient pas donner grand’- 
chose. Il est probable que l’on a dû, depuis procéder à une autopsie, qui sera 
beaucoup plus démonstrative et qui, au point de vue biologique pur, sera des plus 
intéressantes. Peut-être débrouillcra-t-elle cet imbroglio, mot juste assez fort en 
l’espèce, puisque les dépêches dont j’ai parlé plus haut semblent vouloir démontrer 
que l’on s’est jadis trompé et que c’est non pas Rosa, mais Josepha qui 
aurait conçu. Ici la chose paraît difficile à admettre, car enfin, si les deux sœurs 
ont terminé l’accouchement, on doit savoir laquelle des deux l’avait commencé. 
D r Henri Bouquet. 
PARAITRE : 
Abominables Fourrures abdominales 
Rrose SÉLAVY.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.