Full text: Vingt-cinq-et-un poèmes

55 
gare 
danse crie casse 
roule j’attends sur le banc 
tout-de-même quoi P les nerfs sont silences 
d’instants coupés 
lis tranquillement 
virages 
le journal 
regarde qui passe ? 
je ne sais pas 
si je suis tout seul 
la lumière écoute mais de quel 
côté et pourquoi 
le vol d’un oiseau qui brûle 
est ma force virile sous la coupole 
je cherche asile au fond flamboyant 
volant du rubis 
j’ai donné mon âme 
à la pierre blanche 
dieu sans réclame 
précis et sage 
ordre en amitié 
dire : la douleur du feu 
a noirci mes yeux 
et je les ai jetés dans la cascade 
partir 
vois mon visage
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.