Full text: Vingt-cinq poèmes

lure intérieure lettre qu’on reçoit 
à l’hôpital longue très longue lettre 
quand tu peignes consciencieuse 
ment tes intestins ta chevelure 
intérieure 
tu es pour moi insignifiant comme 
un faux-passeport 
les ramoneurs sons bleus à midi 
aboiement de ma dernière clarté 
se précipite dans le gouffre de 
médicaments verdis ma chère mon 
parapluie 
tes yeux sont clos les poumons 
aussi 
du jet-d’eau on entend le pipi 
les ramoneurs 
la grande com 
plainte de mon 
obscurité un 
froid tourbillon zigzag de sang 
je suis sans âme cascade sans 
amis et sans talents seigneur 
je ne reçois pas régulièrement les 
lettres de ma mère 
qui doivent passer par la russie 
par la norvège et par l’angleterre 
les souvenirs en spirales rouges 
brûlent le cerveau sur les marches 
de l’amphithéâtre 
et comme une réclame lumineuse 
de mon âme, malheur jailli de
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.