Full text: Vingt-cinq poèmes

connaît passe à travers la ma 
tière dure 
n’ayant plus besoin d’yeux il les 
jette dans la rue 
dernier éclat du sang dans les 
ténèbres 
dernier salut 
il arrache sa langue — flamme 
transpercée par une étoile 
tranquillisée 
automne morte comme une feuille 
de palmier rouge 
et réabsorbe ce qu’il a nié et 
dissolu le projette dans l’autre 
hémisphère seconde saison de 
l’existance 
comme les ongles et les cheveux 
croissent et retournent 
remarques 
femme étrange à double masque 
courve blanche d’une danse ob 
scène 
viens près de moi seul accord 
de membres las 
opinions sans importance spéciale 
bleu équivoque sang d’ébène 
et le pourboire 
cache ton désir 
devant la mort à huit heures vingt 
si je pouvais recommencer la 
nuit ce matin
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.