Full text: Le siège de l'air

l’horloge nébuleuse se volatilise 
les faces de la terre perdent l’incertain 
les chemins se précisent 
la joaillerie de mollusques sombre 
non loin des diamants jumeaux 
là où le sentier se termine 
devant une fraise bleue 
j’ai entendu respirer la douceur 
et soupirer la sève 
une forêt de clarté 
se berce dans une forêt d’obscurité 
des animaux veloutés 
s’affairent autour d’une source 
la source en est furieuse 
si étrange que cela paraisse 
un souffle me cherche 
il tâtonne comme un aveugle avec sa canne 
il insiste à me chercher 
une lourdeur sombre me revêt 
j’aimerais dormir dans un berceau de terre
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.