Full text: Le siège de l'air

54 
la grande mouche la moustache et la 
petite mandoline 
je m’éveillai d’un sommeil profond et sans rêves 
avec des objets désagréables sur ma figure 
sophie me dit que c’était une grande mouche une moustache et une 
petite mandoline 
je ne pensai aucunement à les retirer bien au contraire 
je demeurai sans bouger pour qu’ils ne puissent tomber de ma figure 
ainsi sophie n’y touchait pas 
et disait à la domestique de prendre beaucoup de précautions quand elle 
me nourrirait 
parce que à son grand regret elle devait partir 
pour l’italie pays des grandes mouches des moustaches et des petites 
mandolines 
je demeurai sans bouger 
et respirai le parfum des premières fleurs 
des rêves se laissaient guider par une perle 
j’entendis la plainte du rossignol 
dans le reflet du miroir je voyais passer 
une girafe qui portait une souris sur sa tête 
en été je perçus dans le lointain le tonnerre d’une guerre 
les voisins parlaient de paix de lits de musique d’animaux triangulaires 
devant ma fenêtre 
sur ces entrefaites sophie revint d’italie 
elle ne s’étonna pas le moins du monde 
de me trouver encore couché avec les objets désagréables sur ma figure 
c’est alors qu’une nuit je rêvai qu’une bouche de feu 
douce et en même temps monstrueuse comme une rose 
dévorait la grande mouche la moustache et la petite mandoline 
à mon réveil je constatai qu’en effet ma figure était couverte de brûlures 
mais je me trouvai débarrassé des objets désagréables
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.