23 
veines noires 
dans mon coeur de brouillard 
meurt la chimère des roses 
un astre s’assied au bord de mon lit 
il est vieux et lézardé 
• 
des araignées grises s’en vont à la file 
vers l’horizon aux veines noires 
elles s’en vont comme pour l’enterrement d’une fée 
le vide soupire 
mes pauvres rêves ont perdu leurs ailes 
mes pauvres rêves ont perdu leurs flammes 
ils se serrent les coudes 
sur le cercueil de mon coeur 
et rêvent de miettes grises 
le jour réapparait 
mais je n’ai plus de forces 
le ciel descend et me couvre 
j’ouvre pour toujours les yeux 
meudon 1945 du “siège de l’air”
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.