9 1 
ment et avec une légère surprise. — Comme enfant, je pris plaisir aussi à me 
percher sur le socle d’une sculpture écroulée et d’y mimer l’attitude d’une 
nymphe pudique. 
Voici quelques dénominations de mes objets dadaistes: Tête d’Adam, 
Virgule Articulante, Perroquet Imitant Le Tonnerre, Montagne Au Plastron 
De Glace, Meuble Epelant, La Planche A Oeufs, La Bouteille A Nombril. La 
fragilité de la vie et des oeuvres humaines se convertissait chez les dadaistes 
en humour noir. A peine une construction, un édifice, un monument est-il 
terminé que déjà commence sa décrépitude, sa désagrégation, sa décomposi 
tion, son émiettement. Les pyramides, les temples, les cathédrales, les tableaux 
de maître en sont des documents convaincants. Et le bourdonnement de 
l’homme ne dure pas bien plus longtemps que le bourdonnement de cette 
mouche qui vole avec tant de zèle autour de mon baba au rhum. 
Dada voulait détruire les supercheries raisonnables des hommes et retrouver 
l’ordre naturel et déraisonnable. Dada voulait remplacer le non-sens logique 
des hommes d’aujourd’hui parle sans-sens illogique. C’est pourquoi nous frap 
pions à tour de bras sur la grosse caisse dadaiste et trompettions les louanges de 
la déraison. Dada a donné un clystère à la Vénus de Milo et a permis à Laokoon 
et ses fils de se soulager, après des milliers d’années de lutte avec le bon saucis 
son Python. Les philosophies ont moins de valeur pour Dada qu’une vieille 
brosse à dents hors d’usage, et il les laisse pour compte aux grands meneurs du 
monde. Dada dénonce les ruses infernales du vocabulaire officiel de la sagesse. 
Dada est pour le sans-sens ce qui ne signifie pas le non-sens. Dada est sans sens 
comme la nature. Dada est pour la nature et contre l’art. Dada est direct 
comme la nature. Dada est pour le sens infini et les moyens définis. 
Die Nabeiflasche 
Der Bürger sah im Dadaisten einen lockeren Unhold, revolutionierenden 
Bösewicht, sittenrohen Asiaten, der es auf seine Glocken, Kassenschränke und 
Ehren abgesehen hat. Der Dadaist ersann Streiche, um dem Bürger seinen 
guten Schlaf zu rauben. Er sandte Falschmeldungen an die Zeitungen von 
haarsträubenden Dadaduellen, in welche sein Lieblingsschriftsteller, der 
“König der Bernina,” verwickelt sein sollte. Der Dadaist liess den Bürger 
Wirrwarr und fernes, jedoch gewaltiges Beben verspüren, sodass seine Glocken 
zu summen begannen, seine Kassenschränke die Stirne runzelten und seine 
Ehren fleckig anliefen. “Das Eierbrett,” ein Sports- und Gesellschaftsspiel für 
die oberen Zehntausend, bei welchem die Teilnehmer, von Scheitel bis zur
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.