Full text: La loi d'accomodation chez les borgnes "sursum corda"

27 — 
d’Amérique, ports, usines, élevages de bestiaux, puits à pétrole, 
jazz nègre, le portrait de Lincoln, etc., etc.. 
La Manucure, en fantôme, se promène à travers tous 
ces paysages puis, tout doucement, tout dispa 
raît.... 
Enfin, dans l’appartement, c'cst l’aube. Le plus grand 
désordre règne : chaises renversées, le coffre-fort 
énorme est ouvert et vide, à terre l’écrin brisé 
du bijou destiné à la Manucure, les invités 
sont partis, seuls cinq des six personnages sont là endormis, 
entourés de mannequins qui ont des attitudes horrifiées, 
par ce qu’ils ont vu, peut- être Le Cul-de-jatte, 
lui, est bien éveillé et tourne comme un fou, ivre de joie 
autour des meubles et des dormeurs. Cependant, 
il heurte et réveille le curé, qui est maintenant revetu de 
son surplis et de son étole, il secoue les autres qui 
s’éveillent, à leur tour, peu à peu : Où est l’Amé- 
licain f II faudrait prendre congé, remercier !... La 
Manucure voudrait bien le bijou qu’elle attend tou- 
• __ 
jours... « Vous l’aurez bientôt, souffle le Cul-de-jatte, si vous 
n’en parlez pas... » On cherche 1 Américain par 
tout, sans SUCCès ; devant la porte maintenant fermée, 
des W.C., on s’interroge, on pense que f Américain
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.