67 
détruite, que le peintre lui fasse le portrait de la 
Manucure En Reine des Sports, celui-ci accepte à 
condition que l’Agent lui prête pour quelque temps 
tous ses papiers de la Préfecture et lui confie la 
première affaire criminelle à instruire. 
Le Peintre rentre chez lui, étage au-dessus, atelier 
très pauvre dans lequel il n’y a aucun tableau, 
au moment où il ouvre la porte, il demeure stupéfait, 
car il assiste à une véritable répétition théâtrale : 
des personnages jouent des sketches reproduisant 
les couvertures des « Fantomas » célèbres ; en voyant 
le Peintre, ils s’arrêtent, tout doucement ils s’im 
mobilisent, se réduisent, et bientôt ne sont plus que 
des personnages figurant sur les couvertures des 
volumes épars, le Peintre se frotte les yeux, il a rêvé, 
sans doute... mais un seul petit personnage rape 
tissé, le cocher du « Fiacre de Nuit » se promène 
encore, et même voltige dans la pièce. Le Peintre 
finit par l’attraper avec un filet à papillons, à ce 
moment, il disparaît, le « chasseur » déçu s’assure 
que les papiers donnés par le policier sont bien 
authentiques et en place dans son portefeuille ; il 
ramasse à terre un des volumes, s’installe pour lire, 
et s’endort. Le cocher revient dans son rêve en le 
taquinant... 
Etage au-dessus : trois portes sur le palier (l’escalier, 
DEPUIS LE TROISIÈME A TOUJOURS ÉTÉ EN SE RÉTRÉ 
CISSANT, la MAISON EN S’APPAUVRISSANT,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.