Full text: 4(1922), juin-juillet = Nr. 27 (27)

■ 
190 QUE LE OOQ AGITE SA CRÊTE 
Que le Coq agite sa Crête 
Que le coq agite sa crête 
Où l’entendent les girouettes; 
Adieu, maisons aux tuiles rouges, 
Il y a des hommes qui bougent. 
Ame ni mon corps n’étaient nés 
Pour devenir cette momie, 
Bûche devant ta cheminée 
Dont la flamme est ma seule amie. 
Vénus aurait mieux fait de naître 
Sur le monotone bûcher 
Devant lequel je suis couché, 
La guettant comme à la fenêtre. 
Nous ne sommes pas en décembre. 
Je ne serais guère étonné 
Pourtant, si dans la cheminée, 
Un beau matin je vois descendre
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.