Full text: 4(1922), juin-juillet = Nr. 27 (27)

192 
RAYMOND RADIGUET 
Vénus en pleurs du ciel chassée, 
Vénus dans ses petits sabots 
(De Noël les moindres cadeaux 
Sont luxueusement chaussés). 
Mais, Echo! je sàis que tu mens. 
Par le chemin du ramoneur, 
Comme en un miroir déformant, 
Divers fantômes du bonheur, 
A pas de loup vers moi venus, 
Surprirent corps et âme nus. 
Bonheur, je ne t’ai reconnu 
Qu’au bruit que tu fis en partant. 
Reste étendue, il n’est plus temps 
Car il vole, âme, et toi tu cours, 
Et déjà mon oreille avide, 
Suspendue au-dessous du vide, 
Ne perçoit que la basse-cour. 
Coq, dans la gorge le couteau 
Du criminel, chantes encor : 
Je veux croire qu’il est trop tôt. 
Raymond RADIGUET.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.