Full text: 4(1922), juin-juillet = Nr. 27 (27)

~— ' ;,L - y 
*****m 
feuilles libres 
CRITIQUE GÉNÉRALE 
LITTÉRATURE ET CINÉMA 
Le cinéma vient d’adjoindre à son État-major de metteurs en scène 
et de critiques quelques théoriciens. Voici que la « lampe merveilleuse », 
devenue par son éclat le miroir aux alouettes où mainte jeune fille 
voulait se mirer, attire maintenant des oiseaux de grande envergure qui 
décrivent des orbes savants qui doivent présager son avenir. Cet 
empressement autour de la jeunesse rayonnante de ce fils de la lumière 
et du mouvement n'a rien que de très ordinaire, et ne vaudrait pas la 
peine d'être relaté, si dans leur zèle à lui procurer ses quartiers de 
noblesse, ses thuriféraires en oublient quelques principes. Déjà, ils 
paraissent considérer la Littérature comme une vieille radoteuse qui 
exhalera bientôt ses derniers vocables devant quelques fidèles attardés, 
alors que les foules émerveillées, mais sans oreilles et sans voix, se 
presseront au spectacle de l’Art muet. 
Bien qu’il soit dangereux de s’attaquer à l'exaltation des zélotcs 
d’une religion, il ne sera pas moins bon peut-être de mettre quelque clarté
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.