Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

28 
RAYMOND RADIGUET 
qu'insatisfait, laissera croire à cette femme qu’elle n’a jamais été mieux 
aimée. On la trompe, mais la morale, selon les gens, est sauve. A de 
tels calculs, commence le libertinage. Qu’on ne condamne donc pas trop 
vite certains hommes capables de tromper leur maîtresse au plus fort de 
leur amour; qu’on ne les accuse pas d’être frivoles. Ils répugnent à ce 
subterfuge et ne songent même pas à confondre leur bonheur et leurs 
plaisirs. ; ,, 7 
Raymond RADIGUET. 
(D’un roman à paraître)
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.