Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

36 
JEAN EPSTEIN 
est un élément organique, puisque c’est au médecin qu’on demande de le 
découvrir. Etant organique, il ne peut guère être volontairement acquis 
ou exclu. Ceux qui jouissent, heureusement ou non, d’un coefficient fort, 
sont incapables à peu près de s’en défaire. De sorte que si on arrivait un 
jour à une génération dont le coefficient sentimental fût incompatible 
avec ce qu’exige d’impassibilité l’ordre scientifique, la raison n’y pourrait 
rien. Elle serait acculée à l’alternative pour elle, soit d’admettre l’émotion, 
soit de cesser d’être. Mais admettre l’émotion n’est aussi pour la raison 
qu’une manière de cesser d’être. Ce serait donc la fin irrévocable. 
Y allons-nous? 
Essentiellement, la lyrosophie est la raison qui admet carrément 
la collaboration du sentiment. Non seulement elle admet le coefficient 
personnel, mais, dans la seule théorie qui en ait été faite, théorie qui est 
la kabbale, la lyrosophie insiste volontiers sur cette participation du senti 
ment. Et chaque fois qu’on analysera l’esprit lyrosophique c’est avant 
tout cette confusion, sur un même plan intellectuel, de la connaissance de 
science et de celle de sentiment, qu’il faudra lui reconnaître. 
Le lyrosophe dit : Vous retenez beaucoup trop facilement dans 
Pascal cette division élémentaire entre l’esprit de finesse et celui de 
géométrie. C’est là une philosophie de persévérance, comme un caté 
chisme. C’est aussi une analyse, c’est-à-dire le travail d’approche précé 
dant la véritable œuvre qui est synthèse. Le plaisir plein de l’intelligence 
est à la fois fin et géomètre, sentimental et raisonnable. Vous savez 
que le monde est d’une part sentiment, d’autre part raison, comme la 
pièce de monaie a un côté pile et un côté face, un envers et un endroit. 
Mais c’est l’union de l’envers avec l’endroit qui, seule, constitue entière 
ment une chose et vous donne son aspect véritable, complet, réel. Les 
deux aperçus plans vous permettent, en les unissant, de constituer un 
volume, c’est-à-dire un aspect d’un ordre supérieur. Vous vous faites 
du monde une figure raisonnable; c’est un grand mérite. N’oubliez pas 
cependant que la vraie valeur de cette figure humaine, c’est à échelle 
humaine qu’il faut la mesurer, puisque vous êtes des hommes. Cette 
échelle humaine ne donne que des cotes sentimentales.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.