Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

LA LYROSOPHIE 
39 
La lyrosophie double la vérité scientifique d’une vérité de senti 
ment. La science ne connaît de la vérité qu’une sorte de besoin et d’appé 
tit; la certitude du sentiment est seule satisfaisante. A l’apogée de son 
existence une vérité, est toujours à la fois raison et sentiment ; ainsi la 
terre, centre du système solaire. La vérité raisonnable de cette représen 
tation fut tranchée sans retour, au moment même où la démonstration 
scientifique de la rotation fut énoncée. Alors il apparut combien une 
vérité de sentiment est davantage sûre, chère, indépendante des contin 
gences et vivace. Car, à force d’usages, la terre considérée comme centre 
du monde avait acquis valeur affective comme en témoignaient mytholo- 
gies, religions et langages. Ce sentiment, se sentant supérieur à la science, 
plus véritable qu’elle, lui fit en cour de Rome un procès qu’il gagna. 
Fanatisme, dites-vous. Je n’y vois que bien de l’amour. Je n’y vois qu’un 
exemple, comme il y en a mille autres, d’une survie sentimentale quand 
la science, dont les floraisons brusques sont éphémères, passe la main. 
Je n’y vois qu’un exemple, comme il y en a mille autres, d’une notion 
lyrosophique analysée dans le temps, réduite à l’un de ses éléments par 
le défaut de l’autre. 
La lyrosophie conquiert la science au profit de l’esthétique, l’ordre 
au profit de l’amour. L’esthétique est fort dépréciée. J’en connais qui 
en bannissent jusqu’au nom. De fait, l’esthétique a été compromise chaque 
fois que quelque chose pouvait être compromis, ce qui fait bien souvent. 
On en a parlé tantôt comme de la pyrogravure, tantôt comme de la 
Communion des Saints. Taine a fait une triste dissertation sur la petite 
industrie dite d’art. Il a parlé de tout ce qui dans l’art, n’est pas de l’art, 
mais de la mise en scène et de l’accessoire. Tout le monde a composé 
son petit morceau d’esthétique. Chaque poète de Montmartre ou de 
Montparnasse en parle comme d’un ouvrage pour dames, et chaque poète 
de l’Académie comme d’une visite à sa mère grand. Le West-End 
Tailor, le tapissier décorateur, l’orthopédiste et le bottier détiennent 
chacun leur esthétique. Or, il s’est produit la seule découverte qui put 
mettre fin à ce gâchis. On a présentement situé l’esthétique en psycho
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.