Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

LE THÉÂTRE 
63 
d'entre eux reviennent aux anciennes amours. Là n’est pas le clas- 
sicime. Seul, Jean Cocteau possède le secret de douer les choses d’au 
jourd’hui d’un caractère antique, mythologique, (le seul moyen de leur 
donner quelque fraîcheur) Le Cap de Bonne Espérance en est une preuve 
magnifique, d’un bout à l'autre. " La Tour Eiffel est laide”, s'amuse- 
t-il souvent à écrire. Baignée dans la fontaine de Jouvence de sa poé 
sie, elle en ressort transformée, embellie pour l'éternité. Ainsi fit Ronsard 
de ses maîtresses.... 
Nos amateurs de viande crue reprochent à Cocteau d'avoir 
" affadi ” l'objet de leurs amours. Sans doute : une femme rencontrée 
dans la rue pourra vous procurer un plaisir autrement violent que celui 
que nous éprouvons en compagnie d'une maîtresse aimée. 
Pourtant méfions-nous de la joie frelatée que procure " à priori ” 
toute nouveauté. Une opinion assez répandue aujourd'hui consiste à 
envisager la vie comme un Luna-Park. On court d'" attraction ” en 
"attraction ''. Appelons cela, si vous voulez, le "confort moderne.” 
Vous pouvez préférer Luna-Park à une maison devant laquelle crois 
sent des oliviers. Quoique je ne préconise guère ce dernier genre de vie, 
anachronique, on s'en lasserait sans doute moins vite. 
Moréas m'ennuie un tout petit peu moins que les dadaïstes. 
Mais quelle chance, lorsqu'on devine en voyant un visage nouveau 
qu’on n’èn sera jamais las. Idéal bien bourgeois, sans doute; c'est 
heureusement le mien. 
Raymond RADIGUET.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.