Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

64 
MARCEL RAY AL 
CAHIATHYS A L'OLYMPIA 
L’habitude de considérer le Music-Hall comme un spectacle d’es 
sence inférieure, — quelque chose comme du théâtre au rabais, comme 
le trait d’union entre l’Opéra et Médrano, — a conduit les directeurs 
de Music-Halls eux-mêmes à de coûteuses et maladroites compromissions. 
Notre époque aime à mêler les genres et les choses. Une chose 
n’est belle à nos yeux que transplantée hors de son milieu et de son 
cadre. On a successivement abattu toutes les cloisons qui délimitaient 
les compartiments de notre activité et on a construit à leur place un 
vaste capharnatlm. Il y avait déjà les mauvais plaisants qui, dans les 
hôtels, échangeaient les chaussures posées devant les portes. Nous, 
nous allons plus loin : nous nous faisons une gloire de porter les chaus 
sures des autres. Dans cinquante ans nous verrons des palmiers bou 
levard Montmartre, et les liturgies de M. Claudel à l’Alhambra. Nous 
n’avons l’intelligence ni l’à propos de relever le niveau d'un genre à l'aide 
des éléments particuliers et des qualités qui constituent ce genre. Pour 
remplir notre verre, nous prenons — c'est plus simple — le vin du 
voisin. On pourrait appeler cela l'esthétique du cocktail. Le Théâtre 
en Chambre, les danses sans gestes, les virtuoses à l'Olympia, les maré 
chaux à l’Académie, le style Sacré-Cœur ou Ballets Russes, les péplums 
de Raymond Duncan, les ouvrages tirés à 10 exemplaires relèvent de 
cette esthétique morbide. 
Cette confusion est un symptôme révélateur du déséquilibre des 
esprits, qui veulent voir du nouveau, de ïoriginal dans le chassé- 
croisé de deux banalités. L'interversion des facteurs n'a jamais changé 
la valeur d'un produit. Ce serait trop facile. Mais notre myopie est 
telle que nous ne percevons un objet que lorsqu'on le déplace. Ce 
déplacement nous le grandit. Qu’il y ait en ceci décadence, je le conteste, 
d'abord parce que décadence ne signifie rien du tout. Mais il y a déca 
dence du goût, ce qui est autrement grave. 
Tout ce préambule pour féliciter Cariathys d’avoir compris dans
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.