Full text: 4(1922), février = Nr. 25 (25)

LE THÉÂTRE 
65 
quel sens eUe devait orienter sa chorégraphie à l'Olympia. Elle l'a même 
si bien compris que le public, dérouté, ne l'a pas suivie tout de suite. 
“LaBelle Excentrique" est en effet dans la plus juste tradition des danses 
de Music-Hall. Toute préoccupation d'art et de mise-en-scène s’en 
trouve bannie. Elle accomplit le miracle de danser, si je puis dire, les 
mains vides. La stylisation de la mimique par un masque, l'exacte 
appropriation des gestes et de la musique à une pensée sans contours 
ni fioritures, donnent un plein relief à cette silhouette, nullement gro 
tesque, mais où, comme l’eau sous la glace, la caricature court sous le 
dessin. Cette conception situe Cariathys très loin de Nina Payne dont 
je parlais récemment ici même. Elle est plus synthétique, moins fantai 
siste que celle de l'Américaine, mais n’en découvre pas moins un des 
visages les plus caractérisés de la danse moderne. 
Marcel RA VAL 
LE BALADIN DU MONDE OCCIDENTAL {traduction 
Æauricc Bourgeois). — Maison de l’Œuvre. — 
Quand même cette œuvre ne renfermerait pas autant de significa 
tions accessoires, d'allusions politiques, que certains critiques ont 
voulu y voir, et même si elle n’était pas jaillie directement de la plus 
fraîche source populaire, — dont, prétend trop modestement Synge, elle 
ne peut nous donner qu’une saveur assez édulcorée —• elle n'en serait 
pas moins une révélation étonnante pour le public français, du carac 
tère irlandais, de l'âme populaire irlandaise. 
Rêveuse, paresseuse, poétique, joyeuse et brutale, sensible à 
l'éloquence comme les Grecs, à la magie des belles histoires comme 
une foule orientale, telle nous apparaît cette race à travers la comédie
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.