Full text: 3(1921), décembre = No. 6 (6)

C'est à bon droit que L.-P. Fargue a intitulé son livre 
Poèmes, bien que pour le vulgaire, ce soit de la prose. Au même 
titre que Paul Morand, il éveille des images, mais tandis que 
celui-ci les tire de la sensation immédiate, et leur donne ainsi 
une intensité qui s'impose à notre jouissance directe, celui-là 
raffine les images primitives et les conduit deux par deux pour 
un plaisir plus délicat. 
W, MAYR.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.