Full text: 3(1921), décembre = No. 6 (6)

— 351 
J£AN PAU LH AN. —Jacob Cotiû, te Pirate, (Au 
Sans-Pareil, Paris.) 
Brèves notes touchant la faillite du mot, l’inanité de l’image et 
l’artifice terminal du langage. L’idée et son signe sont-ils fonciè 
rement en accord réversible ou celui-ci n’a-t-il plus que sa valeur 
seconde qu’il s’agit avant tout de dépouiller si l’on ne veut trahir 
celle-là? Ces curieuses dissections du langage groupées autour 
d’une expérience de magie d’un nom tabou, sont traitées en une 
forme ramassée où court la vivacité de concept de l’auteur. Sans 
doute est-ce là un tirage avant la lettre de quelques observations 
distraites d’un essai de sémantique que Jean Paulhan compte 
publier enfin. 
TRISTAN KLINGSOR. — Humoresques. (Le 
"Hérisson**, Malfère, Ed., Amiens.) 
Une fantaisie haute et claire, une philosophie directe, près de 
quoi le burlesque et la raillerie sont lourdauds piétinants, Lafor 
gue et James incomplets et inégaux. Le vers est joli sans tortures, 
la strophe alerte sans moquerie. Chaque petite pièce a sa bonne 
image rondement coloriée, au trait franc mais souple, entre 
malice et naïveté. 
L’Envoi, le Bourgeois de Dreux et la Chanson de M. Benoist 
tiennent sans doute, parmi tant de couplets alertes, le plus 
d’adresse et de piquant. 
R.=M. H. 
FERNAND DIVOIRE. —Gabriel-Tristan Fran- 
coni, ("Les Amis d*Edouard, Edit.) 
C’est une leçon de tact et de délicatesse dans la piété que 
cette plaquette donnera aux biographes souvent hâtifs et tapa 
geurs de nos morts. On sent à l’émotion discrète qui nuance les 
anecdotes rapportées là quel ami M. Fernand Divoire pleure et 
quel écrivain nous avons perdu dans celui qui fut : Un Tel de 
l’Armée Française. 
M. R
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.