15 
NEZ (descrescendo) 
Mais oui mais oui mais oui mais oui mais oui... 
SOURCIL 
Dans le lac trempé 2 fois au ciel — au ciel à barbe — 
on trouva un joli matin. L’objet fuyait entre les na 
rines. Goût acidulé de faible courant électrique, ce 
goût qui aux portes des mines de sel s’ouvre au zinc, 
au caoutchouc, à l’étoffe — sans poids et grimé. Un 
soir — en fouillant le soir — on trouva au fond un 
tout petit soir. Il s’appelait bonsoir. 
NEZ 
Mais oui mais oui mais oui mais oui mais oui... 
ŒIL 
Attention ! cria le héro, les 2 chemins de fumée des 
maisons ennemies nouaient une cravate — et cela 
montait vers le nombril du lumineux. 
NEZ 
Mais oui mais oui mais oui mais oui mais oui... 
OREILLE 
Distraitement le voleur se transforma en valise, le 
physicien pourra donc dire que c’est la valise qui a 
volé le voleur. La valse marchait toujours — c’est 
toujours qui ne marchait plus — il valsait — et les 
amoureux en déchiraient des parties au passage — 
au vieux mur les affiches ne sont plus valables. 
NEZ 
Mais oui mais oui mais oui mais oui mais oui... 
ŒIL 
On attrappait des rhumes pour son tic-tac. Pour le
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.