Full text: Numéro 12 = 1921, Mars (12)

ÇA IRA ! 
251 
désirs de ceux qui avaient mis leur 
confiance en eux. IL tente de démêler les 
causes de la guerre de 1914 (mais 
malgré sa volonté de se libérer de 
parti - pris, il n ’ abandonne pas les 
lunettes françaises au travers desquelles 
il voit les choses). Il montre l'état 
lamentable où le traité de Versailles a 
laissé le monde “livré plus dangereu 
sement que jamais aux périls de la 
politique d’antagonisme,,. Le monde se 
trouve devant un dilemme : “barbarie 
ou révolution mondiale,,. 
C’est alors que la clairvoyance de 
trois hommes, qui depuis quelque temps 
déjà travaillaient à ce dessein et avaient 
réussi à s’entourer d’une pléaïde de 
collaborateurs fidèles, lança dans l’uni 
vers sa parole salutaire. La révolution 
avait été préparé avec tant de soins que 
l’enthousiasme populaire éclatant par 
tout en même temps avait obligé les 
gouvernements à accepter la situation 
nouvelle et même à la soutenir. Et là où 
dès résistances voulaient s’organiser, 
les meneurs virent bien vite que, non 
soutenus, ils avaient tout intérêt à suivre 
la voie de l’allégresse des foules. Ainsi 
en quelques jours et presque sans 
opposition, les normes nouvelles avaient 
pris place dans le commerce des peuples 
et l’humanité, sauvée de la défai e, 
voyait s'ouvrir devant elle une ère de 
paix et de bonheur. 
Je crois que le meilleur moyen de 
donner au lecteur une idée de ce 
qu’étaient les principes que proclamait 
le Directeur Triumviral Temporaire 
de la Supranation et qui avaient 
immédiatement été soutenus par l’ap 
probation du monde entier, est de 
transcrire ici les principeauxparagraphes 
des déclarations et chartes que ce 
Directoire avait édictées. Je regrette 
que le peu de plâce dont je dispose ne 
me permette pas de les copier en 
entier. Car — abstraction faite de leur 
possibilité de réalisation — elles trahis 
sent chez leur auteur une telle confiance 
en l’humanité et en ses fins admirables, 
que notre scepticisme railleur s’en 
trouve désarmé. 
“Nous, Harmonius..., Magistratus..., 
Tribunus..., 
Considérant la nécessité pressante de 
sauver la civilitation du chaos politique 
et social où l’a jetée le conflit des 
traditions, des préjugés, des égoïsmes, 
des lâchetés, des erreurs et des illusions, 
Assumons la responsabilité d’une 
Dictature qui, au-dessus de tous ces 
éléments de désordre, place le besoin 
absolu de paix, de sécurité, de liberté 
et de prospérdé de toutes les collec 
tivités et de tous les individus sans 
exception, 
Proclamons la Fédération Politique 
et l’Union Econom'que des Peuples 
Civilisés. 
1) Toutes barrières militaires et 
anti-économiques seront abolies entre 
les nations, dont les frontières n’auront 
plus qu’un caractère administratif, 
judiciaire et de police. 
Déclaration des droits et des 
Devoirs des Individus* des Nations 
et des Peuples 
§ 1) Tous les individus naissent 
inégaux devant la nature et devant les 
chances ce la vie, mais égaux devant la 
liberté d’utiliser leurs facultés et ces 
chances au mieux de leurs besoins et 
de leurs aspirations.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.